jeudi 18 juillet 2019
  1. Accueil
  2. L’UNIVERSITÉ
  3. Mot du Recteur
image description

Depuis le jour de la soutenance de ma thèse de doctorat, j’avais le choix entre rester à l’étranger ou rentrer en Guinée pour apporter ma modeste contribution à l’effort gigantesque que constitue le développement scientifique du pays. Contrairement à beaucoup de grands intellectuels africains de l’époque, j’ai choisi de rentrer au pays, malgré toutes les difficultés que cela pouvait comporter et un salaire de misère.

C’est fidèle à ce choix, que j’ai consacré l’essentiel de ma vie professionnelle à deux activités, liées entre elles, et que je considère comme de la plus haute importance, à savoir la formation et la recherche scientifique. C’est ainsi que pendant plus de 40 ans, j’ai pu participer, directement ou indirectement à la formation de milliers de jeunes guinéens, conformément à mon choix de départ. Et ceux d’entre eux que j’ai encadrés personnellement sont tous aujourd’hui professeurs ou tout au moins maîtres de conférences dans les institutions d’enseignement supérieur de Guinée et d’ailleurs.

Et quand, en 2007, quelques années avant la retraite, l’idée m’est venue de créer une université, c’était dans le souci de continuer mes activités de formation, même en dehors des structures étatiques dans lesquelles j’avais évolué jusqu’alors.

Mon objectif dès le départ était de m’assurer que les jeunes que devait former cette université, seraient prêts à affronter la révolution technologique du 21ème siècle, en s’appuyant sur des connaissances universelles solides, tout en gardant leurs racines culturelles.

Ainsi, j’ai choisi de privilégier la qualité de la formation dans toutes les filières implantées dans l’institution. C’est ce qui explique la mise en place à l’Université Libre de Guinée (ULG) d’un principe rare en Afrique, à savoir l’appréciation des enseignants par les apprenants : en effet, si au départ l’enseignant est choisi par le chef de la scolarité ou du département concerné, son avenir dans l’institution dépend uniquement du degré de satisfaction des apprenants qui sont souvent appelés à le noter.

Toujours dans le but de maintenir une bonne qualité dans les formations à l’ULG, la double diplomation avec des universités partenaires étrangères et des formations qualifiantes d‘institutions internationales (CISCO, Microsoft, etc.) ont été introduites au fur et à mesure de son évolution.

Les premiers résultats commencent à voir le jour lors des confrontations de nos étudiants, sortants ou non, avec ceux d’autres universités. C’est le cas en Anglais Bureautique, en Administration Réseaux, en Développement d’Applications, en Sciences Juridiques, etc. 

Ma satisfaction dans cette entreprise est de voir des sortants de notre université accéder rapidement à des postes de travail ou créer leurs propres entreprises au fur et à mesure de leur sortie.

En tout état de cause, nous mettrons tout en œuvre non seulement pour leur donner une très bonne formation, mais aussi pour les aider dans la création de leur entreprise ou la recherche d’emploi.